dimanche 7 novembre 2021

Retour de flamme et si tout allait bien

Finalement tout va bien ; 

COP 26, G 20; all under control 

Quand t'a le mouv; fluide, précis, évident il n'y a pas d'effort, de labeur.

Quand t'a le mouv, dans le mouv, dans le flux, porté par les courants: rien ne résiste

Quand t'as peur, tu hésites, tu tombes; tu pleures

Alors écris, vide ton sac

Quand t'as le courant sur un écran ou quand t'as le petit carnet à spirale un carreau d'espace entre chaque phrase .-) et quand t'as qu'un oeil?



vendredi 16 juillet 2021

Mainstream

 Mainstream, 

Standardisation des corps, des looks...qui se colorent et se percent dans finalement une certaine uniformité...

Superposition des univers proprets bien loin de la contre culture des années 80/90...

Omniprésence des connexions pour s'étirer, forcer, quantifier, quantifier et compter encore...

Et pour se détendre, méditer, yogiter...

Et du monde, du monde du monde; de la musique qui résonne...

les queues se forment

les regards se croisent sans se voir...

Tiroir caisse, sourire formaté, coolitude formatée...

On y est dans le courant de la planète marchandisée et connectée qui grimpe désormais après les courbes de croissance de CA et un marketing qui transforme ce qui fut vrai en concept, en univers, en expérience...en vrai toc quoi. 

Enfin je parle de quoi...

Ha oui hier j'ai grimpé dans une salle de bloc!


dimanche 18 avril 2021

ca brille, c'est lourd, c'est chiand quoi mais si tendance

 Quelques jours sur les falaises des nouvelles stations d'escalade...

Ca brille; 

Lunettes de soleil alors que juste un peu de soleil sur un rocher si peu réverbérant; ca brille...

Le smartphone où il y a les vidéo et info et la réalité ( le nom des caillou, des plantes, des stars de chaque tribu...et le numéro des secours sur lesquels on compte au pied levé)

Le casque indispensable, permettant de se trouver sous les grimpeurs , ca brille ca il est neuf, faut le changer dès qu'il a une rayure...

Les gants de fissure dernier cri pour une escalade basique...ca brille car pas de fissure

Les dégaines rigides pour clipper avec un maximum de mou un point trop loin, ca brille pas c'est moche mais ca se remarque...pour les grincheux (con?) comme moi, d'autant plus que le gros vol est au rdv si zipette! 

La canne à pèche pour clipper encore plus bas...ca brille pas mais cela confirme le diagnostic:  

L'escalade est devenu un sport "mainstream" et ca se voit, les symptômes de l'époque transpirent: 

du matériel pour remplacer la compétence

du matériel pour suppléer le courage, la lucidité, l'adaptation et l'intelligence qui en découle

                                                          Ca brille mais pas par le talent.

Ca tricote, ca tripote, ca zipotte, ca ventripotte, ca goprophètise, ca Post...ca dégurgite l'époque.

Ces pseudo "chevaliers" casqués, ultraprotégés derrière les lunettes profilées dans un environnement presque désormais standardisé ne font pas réver...

Où est la légèreté, le rêve, la liberté

Le blond pendu par une main, loin du sol dans un surplomb provençal...au soleil rasant...

Alex Honnold donne à frémir, le talent, l'intelligence l'audace

Puisse t'il mourir un peu vieux...si toute l'économie qu'il génère sur le parfum malsain de sa chute ne l'entraine pas vers la zipette. 

Il n'y est pour rien mais il  manque la légèreté des moyens pour retrouver l'odeur des prémices du libre.  Le marché a mis du temps a s'emparer de la grimpe, à l'attraper par le bon morceau, qui rend les choses faciles, peu risquées et sans trop de saveur, avec un max de d'image pour abreuver de pub ciblée les cerveaux disponibles ( Cf Patrick Le Lay, pdg de TF1 qui définissait le rôle de la TV désormais remplacée par les réseau sociaux!)...

Enfin, rien n'empêche de devenir un vieux con...d'autant plus que tous ces nouveaux venus vont avoir besoin de guide...


Patrick Bérault au Capucin en Auvergne, la légèreté d'une époque où la grimpe était, comment dire, différente!






$

mercredi 31 mars 2021

Un progrès...le progrès

 Le changement est intimement lié à la notion de progrès...qui induit de ne pas se satisfaire de ce que l'on a! 

Le sport de compétition exprime parfaitement ce paradigme ( Mobiliser des compétences et efforts énormes pour améliorer de quelques centièmes le record du sprint!) qui infuse la société, c'est pour cela que c'est devenu l'alpha de notre société; la science étant l'oméga. Seuls les salaires ne suivant pas pour les scientifiques en France tout au moins. Ces nouvelles figures tutélaires de notre monde occidental prennent lieu et place des rituels et autres imaginaires liés aux religions...

Se lever avec un réveil car couché trop tard ( saleté de série)

Regarder ses "réseaux" sur le smartphone en avalant un café bio ( mais qui vient de loin!); lire le message du coach de vie ( si si je viens de voir que ca existe) pour les réponses aux objectifs fixés

Aller au travail s'assoir devant l'écran et manger à midi sur le pouce une salade après avoir sué


1 h sur le tapis roulant de la salle de fitness du coin...et ainsi de suite toute la journée s'écoule hors sol, sans aucun lien avec la Terre.

Voici quelques éléments avérés sur la vie au Moyen Age en Europe, période qu'il est un lieu commun de considérer comme obscure...

Le temps était pour les paysans à l'image des saisons qui se succédaient. Ainsi le calendrier des paysans épousait étroitement la succession des activités agricoles (labours, semailles, récoltes...).

Il se réveillaient avec le soleil pour aller passer une journée dehors

Les nouvelles circulaient oralement

La famille  était réuni autour du foyer et la solitude était plus difficile

Le bio était la norme

Les foires et fêtes comme aujourd'hui permettaient les brassages


L'argument que la modernité permet à l'Occident d'être moins soumis aux contraintes de la nature explose quand même un peu entre réchauffement et Covid non? .


On a l'eau courante, les ascenseurs, la médecine mais n'était ce pas juste faire reculer juste d'un cran cette soumission, sans en changer nullement la nature...

vendredi 16 octobre 2020

L'anormalité nous sauvera peut être

 Il pleut, fais chier je prend ma voiture pour faire 3 km...Je vais être mouillé...J'ai acheté un super velo electrique pour participer à cette fameuse vélorution; je vais pas pédaler comme un abruti sous cette flotte!

Je recycle, je suis un bon citoyen ( merde mon masque...il est déjà périmé, je le jette).

Heureusement j'achète sans emballage les produits!  fais chier laver cette salade! prochain coup un sachet plastique c 'est plus rapide, cette terre c'est terriblement sale, sous les ongles etc sans parler des microbes

Je pars faire mon petit footing d'une heure en montagne à 20 km en voiture...c'est beau la montagne! je vais quand même pas courir au bord de la route ou sur les collines environnantes avec vue sur la ville

Passe me prendre on va aller à la salle de fitness ensemble; on va pas y aller à pied quand même, faire du step!

Putain ca caille aujourd'hui ; obliger de mettre un pull dans mon salon en plein hiver! Ca craint, on dirai un SDF chez lui!

Je marche toujours en ville, sauf pour faire mes courses, sauf quand il pleut, sauf quand...Je vais quand même pas porter tout cela sur le dos, je ne suis pas un misérable

Et l'eau du robinet qui n'est pas potable! vive l'Evian et la Volvic, sans parler des eaux de luxe qui sont à l'hydratation ce que les vols ( en avions) vers nul part sont à la mobilité: l'aveux que l'on est vraiment une espèce complètement hors sol qui se plaît dans des imaginaires rassurants où tous est sous contrôle, normalisé! 

La fameuse transition, malheureusement ne se fera qu'en mettant un pied dans l'anormalité! Une certaine sobriété dans les besoins encore anormale aujourdh'ui où la consommation est presque un droit plus précieux que la liberté!

Le Covid est une manifestation de la nature où les solutions sont à inventer encore: le pauvre monde de communicants dans lequel on vit a de la peine à dire à communiquer plutot, c'est dire sans rien signifier que, les élites qui sont au pouvoir ( élite néanmoins méritantes, compétentes, passées par bien du travail, du talent et des combats pour en arriver là) sont un peu comme tout les peuples premiers qui ont traversée les eaux sans apercevoir le rivage en face, balloté, fatigué mais confiant pour encore et encore ramé. Malgré des moyens sans commune mesure on en est encore un peu là. 

L'anormalité c'est de mourir dans nos mondes qui en sont névrosés: cachant, dissimilant, retardant jusqu'à l'absurde  pas pour les "big pharma" un état qui est on ne peut plus naturel, aussi nécessaire à la vie que le travail l'est aux vacances: la mort.




samedi 2 mai 2020

Un monde creux et faux...



Ce matin au petit déj; plus rien à lire . C'est alors que je me mets à parcourir le paquet de dosettes de café..."Chaque dosette est le début d'une expérience formidable. Choisissez votre café préféré et préparez vous à vivre une aventure riche en arôme, inspirée de la rondeur des 50 grains (...). Transformez une belle journée en une journée extraordinaire d'une simple pression sur un bouton. ".

Nous somme dans un monde où des gens éduqués, du marketing d'une multinationale, utilise les mots de cette façon, en les vidant de leur sens, en aplatissant leur piquant et leur saveur...On vit vraiment dans un "fake world".

Quelques temps après ce petit dèj, je cherche un document administratif sur le web. Je tape les mots clefs; les premières réponses sont des sites qui proposent le document à 40€. Cela me parait cher et vais sur le suivant qui s'intitule "gouv.com". Le même prix. Dans ma mémoire c'était plutot 2€ le téléchargement...Je cherche assez loin dans les réponses pour tomber sur le site de l'administration avec le doc à 3€...Comment c'est possible que ces premiers sites soient autorisés! c'est une vraie entube pour les gens pressés ou un peu impressionné par le web, car le site "gouv.com" ressemble fort à ceux de la république!

Que dire de ces mots que l'on n'ose plus prononcer: aveugle, sourd, gros, noir, mort. C'est stigmatisant soit disant. C'est la façon de le dire qui est stigmatisante. Vouloir aplanir les différences ce n'est pas les accepter. Vider les mots de leur sens est une façon d'anesthésier les esprits, de ne pas voir la réalité. Les communiquants et le "politiquement correct" finissent par vider les mots pour nen faire qu'un bruit de fond. Permettre que des services de l'administration centrale soient "quasiment contrefait" ( Carte grise, K Bis etc...) et génère des confusion qui enrichissent des gens peu scrupuleux au dépends des plus vulnérables vis à vis du numérique, c'est fou, c'est faux, c'est fake!

Juste un mot: " Fuck the fake world!"

vendredi 20 mars 2020

Le virus de la grimpe!




En ces temps longs où l’auto séquestration j espère ne sera pas vaine, c est  l’occasion de relire quelques classiques qui résonnent particulièrement aux oreilles des grimpeurs. « L’ecume des jours » pour commencer l’échauffement et se faire une raison ( Tenailles de Monbrison et B Vian). Ensuite on est prêt pour la «  Rose des sables » afin de s ‘évader aux parfum du Maghreb ( Buoux et Montherlant). Continuons avec «  Les mains sales » un petit clin d œil aux probables futurs allergiques au gel hydro alcoolique ( notre époque est pleine d allergie, c est le progrès !), toujours Buoux et Sartres.  Finissons en beauté ( patinée, on est trop nombreux, concentrés, et c est un problème), par « J’irai cracher sur vos tombes » afin de se remplir d’une subversion virtuelle de bon aloi ( a Buoux et de Vian).